Comment faire une réduction des lèvres vaginales ?

La nymphoplastie : Chirurgie intime des femmes

La diversité des petites lèvres est infinie et il existe très souvent des asymétries soit en longueur, en largeur ou en épaisseur.

Cependant, il n’existe pas de « normalité » de cette partie du corps, mais des petites lèvres qui dépassent vers le bas le niveau des grandes lèvres, apparaissant de façon constante hors de la toison, sont une particularité intime qui peut causer un complexe psychique et parfois une gêne, voire une douleur physique, et pour résoudre ces problèmes intimes, on peut faire recours à la nymphoplastie.

La nymphoplastie ou encore la chirurgie du sexe féminin est une intervention de chirurgie esthétique permettant de corriger l’hypertrophie des petites lèvres génitales chez la femme.

En effet la nymphoplastie de réduction permet la réduction des petites lèvres trop grandes, de même l’intervention porte également le nom de labiaplastie ou réduction des labia minora.

La nymphoplastie peut se dérouler sous anesthésie locale, péridurale ou générale en accord avec l’anesthésiste et l’hospitalisation est ambulatoire, ce qui veut dire que vous rentrez chez vous en fin de journée.

Cette hypertrophie des petites lèvres peuvent être source de gêne de type mécanique avec douleurs pendant les rapports sexuels, lors de la pratique de sports ou lors du port de vêtements serrés. Mais elle est surtout responsable de gêne psychologique avec parfois un véritable complexe depuis l’adolescence troublant la vie amoureuse et sexuelle.

Elle consiste en une résection de l’excès soit longitudinale soit triangulaire, ainsi la cicatrice finale se trouve ainsi masquée dans les plis.

Lors de l’intervention, le chirurgien retire les parties qui excèdent sur les petites lèvres, il pratique ensuite une hémostase pour prévenir les éventuelles réactions hémorragiques post-opératoires.

Pour suturer la plaie, le praticien utilise un fil résorbable, une manière de vous éviter une autre séance pour le retrait du fil.

Toutefois et comme toutes opérations, la suite de la nymphoplastie est douloureuse une fois l’effet de l’anesthésie dissipé.

Cette douleur peut entraîner une difficulté pour marché le premier jour. Le port d’une jupe et des dessous en coton est conseillé pour favoriser la cicatrisation rapide de la plaie.

En outre et comme la nymphoplastie est une intervention chirurgicale simple, les complications sont rares après l’opération. Risques d’hématome et de saignement, ce phénomène se produit très rarement, l’utilisation d’une bonne cautérisation après l’intervention permet en général de l’éviter.

Le cas d’une réouverture de la cicatrice peut se présenter, selon l’étude effectuée, ce problème concerne 7% des patientes. Souvent causée par la macération, la suture sur plusieurs plans après l’opération permet d’éviter cette complication. Une nouvelle suture est nécessaire pour fermer définitivement la plaie.

Ainsi les infections peuvent être facilement évitées en observant une hygiène corporelle quotidienne. Les défauts de cicatrisation ou les grandes cicatrices laissées par l’opération sont quasi inexistants.

Enfin, il est bon de savoir que dès que la cicatrisation est terminée, c’est-à-dire après environ 3 à 4 semaines, vous pouvez reprendre vos activités intimes, aussi sachez que la nymphoplastie ne diminue habituellement pas la sensibilité des zones érogènes.

Voici les thèmes qui concernent Réduction lèvres vaginales:

  • La nymphoplastie : Chirurgie intime des femmes
  • La labiaplastie