Qu’est ce que le lifting par acupuncture ?

lifting par acupuncture

Le visage n’est pas seulement cette fenêtre de la psyché où s’affichent nos émotions, c’est aussi le lieu de passage de tous les méridiens, principaux et secondaires, qui véhiculent les différents types d’énergies de nos organes, des entrailles les plus secrètes de notre corps.

Il existe donc une relation énergétique attestée entre chaque organe et la zone qui lui correspond sur le visage. Ainsi, si d’un côté une dysharmonie énergétique de l’organe influence nécessairement le teint et la tonicité faciale, d’un autre côté, la puncture de certains points peut logiquement régulariser à distance l’organe atteint.

C’est pourquoi sont menées, lors de la séance d’acupuncture, une étude approfondie de l’état énergétique des organes et entrailles, ainsi qu’une étude particulière de la morphologie du visage (pose des muscles, teint, volume et épaisseur de la peau).

Le lifting par acupuncture en pratique

C’est le diagnostic établi au terme de l’étude détaillée des organes et du visage qui détermine le choix des points à stimuler, puis la manière dont seront utilisées les aiguilles, à savoir notamment leur direction d’implantation (oblique, horizontale, verticale).

La procédure une fois fixée, les aiguilles sont d’abord stimulées pour obtenir l’afflux de l’énergie; aussitôt que survient cet afflux, les aiguilles sont tournées toutes les 5 à 10 minutes et par ailleurs reliées à un appareil éclectique spécifique permettant une stimulation prolongée.

La séance d’acupuncture peut durer entre une demi-heure et une heure, cette durée, ainsi que le nombre de séances, étant définis en fonction de chaque patient, de son état de santé, de son mode de vie et de son niveau particulier de stress.

Qu’est-ce que la Toxines Botuliques ou Botox?

zones-action-indication-botox

Les Injections de Toxines Botuliques (Botox)

La toxine botulique (couramment associée au nom de Botox mais commercialisé en France sous le nom de Vistabel) est produite par la bactérie clostridium botulinum. L’on oublie parfois que bien avant de révolutionner la médecine esthétique, la toxine botulique a d’abord été utilisée par la médecine ORL ou ophtalmologique, dans les traitements ponctuels ou de longue durée des spasmes laryngés ou oculaires, des torticolis, etc. C’est ainsi que son remarquable pouvoir sur les rides a été découvert et que l’on a pu l’employer pour gommer les rides dites dynamiques ou d’expression, c’est-à-dire causées par la contraction des muscles et situées sur la partie supérieure du visage (front et contour des yeux). Or, le grand avantage de la toxine botulique en comparaison d’autre types d’intervention ou de traitement est qu’elle laisse aux traits du visage une mobilité qui n’altère pas l’expressivité.

zones-action-indication-botox

Un certain nombre de rides peuvent être diminuées grâce à la toxine botulique :

  • Les rides situées entre les sourcils (dites « rides de la glabelle » ou « rides du lion »), qui sont causées par le mouvement des muscles des sourcils et peuvent donner un regard sévère.
  • Les rides de l’angle extérieur des yeux (dites « rides du sourire » ou « pattes d’oies ») ;
  • Les rides du front, qui traversent le front horizontalement et peuvent donner un aspect vieillissant au visage.
  • Les bandes platysmales, ces lignes verticales du cou qui ont tendance à se détendre avec l’âge.
  • Enfin, la toxine botulique peut également rééquilibrer une hauteur de sourcils asymétrique ou encore traiter l’hypersudation (mains, pieds, aisselles).

La plupart du temps, le résultat sera d’ailleurs plus harmonieux si l’on conjugue le traitement des différentes rides ; tous les muscles de ces zones sont en effet reliés les uns aux autres et conditionnent mutuellement l’expressivité des traits du visage.

Effets secondaires et contre-indications

Les contre-indications à l’utilisation de toxine botulique sont en fait très peu nombreuses et assez classiques (infection de type bouton sur le point d’injection, femmes enceintes ou allaitant, maladie neuromusculaire grave, traitement antibiotique par les aminosides ou traitement anticoagulant).
Quant aux effets secondaires, ils sont non seulement rares mais presque toujours réversibles :

  • Quelquefois un petit bleu ou très rarement un léger œdème, qui disparaissent en quelques jours.
  • Rarement des céphalées, qui disparaissent en quelques jours.
  • Un ptôsis (descente de la paupière) ou un méphisto (queue de sourcil trop relevée) peuvent très éventuellement survenir si l’injection est mal dosée ou mal positionnée (mais cela peut se corriger très rapidement).
  • Injectée en grande quantité, la toxine peut enfin entraîner le botulisme (intoxication alimentaire rare), mais les doses utilisées pour un traitement antirides sont très insuffisantes pour être dangereuses, la toxine botulique disposant d’une marge de sécurité bien supérieure à celle de médicaments très couramment prescrits (comme l’aspirine).

La plupart du temps, le résultat sera d’ailleurs plus harmonieux si l’on conjugue le traitement des différentes rides ; tous les muscles de ces zones sont en effet reliés les uns aux autres et conditionnent mutuellement l’expressivité des traits du visage.

Le Botox En pratique

La toxine botulique agit en détendant légèrement (selon la quantité injectée) les muscles localisés sous la peau, de manière à atténuer les rides d’expression ; les rides de la surface de la peau, en revanche, nécessitent d’autres méthodes (acide hyaluronique, collagène, peeling, laser).
La toxine botulique fait l’objet d’interventions très simples et très brèves (environ 15 minutes par injection) que l’on peut échelonner sur plusieurs séances.

C’est bien sûr au médecin de déterminer, pour chaque patient, les points précis sur lesquels les injections seront pratiquées pour le meilleur résultat. Le médecin se sert d’aiguilles extrêmement fines pour injecter dans le muscle, de façon quasi indolore, de petites quantités de toxine ; une infime trace de piqure subsiste ensuite quelques dizaines de minutes.

L’on recommande généralement de renouveler l’intervention sur un même point d’injection deux fois par an si l’on souhaite lutter au mieux contre la fatigue musculaire et éviter toute réapparition des rides traitées.
L’effet du traitement à la toxine botulique, en outre, sera généralement grandement augmenté si on lui associe (toujours selon les conseils du médecin) non seulement un remaillage (à effet tenseur) mais encore des injections d’acide hyaluronique, un volumateur qui lisse et remodèle la peau de la partie inférieure du visage.

Les avantages du Botox

L’action de la toxine botulique se fait en douceur : elle débute quelques jours (3 ou 4) après l’injection puis atteint son efficacité maximale au bout de 15 jours environ. Mais l’effet demeure largement visible durant plusieurs mois (entre 4 et 6 mois), s’estompant très progressivement.
Utilisée de manière préventive ou curative (pour les peaux plus jeunes), la toxine botulique lisse le visage en lui conférant une apparence détendue très naturelle ; toute trace de fatigue a disparu. L’entourage ne remarque souvent qu’un éclatant effet « bonne mine et reposé ».
L’utilisation de la toxine botulinique va permettre de lisser et d’alléger les traits du visage pour lui donner un aspect plus serein

Qu’est-ce que l’Acide Hyaluronique ?

Dès 40 ans, les premiers signes du vieillissements apparaissent : les rides se forment, les tissus se relâchent, les volumes diminuent. Suite à une étude approfondi du visage, de ses points forts et de ses points faibles, une stratégie de comblement est proposée à des endroits précis du visage (sillon nasogénien, vallée des larmes, pli d’amertume…) accompagnée de choix judicieux de produit d’acide hyaluronique de la plus fine à la plus épaisse.

L’acide Hyaluronique est la nouvelle star incontestable des derniers congrès scientifiques. Ce polysaccharide est présent dans la matrice intercellulaire des tissus humains et animaux, et reproduit en laboratoire. Le produit a l’avantage d’être dégradable, non allergisant, et être toléré à long terme, stable après injection, avec une durée de vie suffisante et le rapport cout /efficacité est correct.. L’acide Hyaluronique agit en captant un maximum de volume d’eau et regonfle l’épiderme, repulpe les rides et ridules, comble les creux, restaure les pommettes…

L’acide hyaluronique existe sou plusieurs formes :

  • faiblement réticulé, il est utilisé pour des injections intradermiques superficielles sur tout le visage, le cou, le décolleté : c’est le mésolift.
  • moyennement réticulé (plus dense et plus visqueux) il est injecté dans le derme moyen et profond sous les rides et dépressions.
  • fortement réticulé, il est utilisé pour regonfler et restaurer des volumes insuffisants (bouche, pommettes, front, tempes…

L’AH En pratique

L’interrogatoire est un moment important pour comprendre la demande et les attentes, connaître le parcours de santé (les antécédents, les allergies..), informer et établir un devis, faire des photos avant et après.

Une fois que l’indication des zones à injecter, et le choix de l’acide hyaluronique faiblement , moyennement ou fortement réticulé sont posées, les injections se font à plusieurs reprises par petites touches à la superficielle de la peau ou en profondeur au contact de l’oset/ou au contact des tissus cutanés profonds, puis renouvelées une semaine plus tard.

Les bénéfices

L’action de comblement est immédiat et dure entre 6 mois et un an : les joues sont remplies, les volumes des pommettes sont restaurées , la vallée des larmes est remplie , le contour du visage est redessiné, les lèvres sont repulpés.