Qu’est ce que l’hyménoplastie ou chirurgie de la virginité ?

L’hymen est facilement reconnaissable à l’examen gynécologique dès les petites lèvres écartées. Chez la femme vierge,son aspect est variable, tantôt il comporte un orifice central, tantôt il est criblé de plusieurs petits orifices.

L’examiner avec beaucoup de délicatesse chez la jeune fille vierge qui souvent s’inquiète terriblement de se trouver déflorée par l’examen. Les images montrent les aspects d’hymens vierges, et l’aspect des vestiges au pourtour de l’orifice défloré devant être reconstruit.

L’hymen, son rôle physiologique est inconnu; un rôle protecteur contre d’éventuelles infections ascendantes? c’est peu vraisemblable. En revanche c’ est un terrible témoin de la virginité utilisé dans toutes les civilisations et contrées; les pays occidentaux, avec la liberté de la femme, la pilule, semblent changer de mentalité.

Hymenoplastie
Reconstitution de l’Hymen

Pourquoi recourir à l’hyménoplastie

L’hyménoplastie est réclamée par la jeune femme ayant perdu sa virginité. Demande fréquente par nécessité socio-culturelle, voire religieuse. Les conséquences pour cette jeune fille peuvent se révéler gravissimes sur le plan personnel et familial. Une discrétion protégeant la demandeuse est obligatoire.

L’hyménoplastie, un soutien psychologique est souvent souhaitable en raison du stress vécu alors par la patiente. Des associations de soutien s’organisent dans de nombreux pays cherchant à entourer et protéger ces « victimes de l’amour ».

La chirurgie

L’hyménoplastie, les gestes chirurgicaux; heureusement habituellement ils sont simples, sous anesthésie locale, avivement suture des berges des reliquats de l’hymen.

L’avivement chirurgical des berges est poursuivi jusqu’à obtenir leur saignement per opératoire, faute de quoi l’hyménoplastie se révèlera insuffisante et aléatoire.

Les berges de l’hymen ayant été ainsi avivées sont ensuite finement suturées par un fil transparent à résorption lente. Mieux, pratiquer la suture en deux plans.
Bien souvent le chirurgien réalise une sur-correction pour conforter et tranquilliser sa patiente apeurée par une intervention qui ne durerait pas dans le temps ou qu’elle ne soit pas ensuite marquée par le fatidique saignement nuptial.

Hyménoplastie ou hyménorraphie désignent la même intervention, soit la réparation de l’hymen défloré, intervention toujours réalisable à partir des vestiges de l’hymen ou au besoin par mobilisation et suture de fragments de la muqueuse vaginale de proximité.

A RETENIR ABSOLUMENT!

EN CAS DE VESTIGES HYMENEAUX PEU SOLIDES, OU SI LA DEFLORAISON EST TROP ANCIENNE, PREVOIR UNE MOBLISATION DE LA MUQUEUSE VAGINALE POUR CONSOLIDER L’HYMENOPLASTIE.

L’Hyménoplastie, éthique.

Problème non résolu, d’un côté une jeune femme en détresse pour fonder son foyer, d’un autre côté son sentiment de culpabilité.
En cas de viol l’hyménoplastie est tout-à-fait acceptable dans la prise en charge médicale de la patiente. La déontologie médicale ne va pas à l’encontre de l’hyménoplastie, elle ne saurait changer une mentalité aussi ancrée.