Qu’est ce que Le point G ?

Fortement médiatisé, point sexuellement orgasmique, il se situe à quelques centimètres du vestibule, sur la face antérieure de la paroi vaginale.

L’injection d’acide hyaluronique provoquerait une amélioration des sensations sexuelles et serait un bon complément dans le traitement de la frigidité.

En pratique, l’injection n’est pas douloureuse, se fait après repérage du point G qui varie quelque peu selon la personne, habituellement situé à 4à5cm du vestibule.

Mode de réalisation:

  • Position gynécologique, mise en place du spéculum après examen gynécologique du col et corps utérin et des annexes,
  • Crème anesthésiante en regard du point G.
  • Injection par une canule non traumatisante de 1 à 2ml permettant une amplification du point G.

Suites simples. Reprise professionnelle immédiate. Reprise sexuelle à l’issue de 5 à 8j

Qu’est ce que LA SOFT VAGINOPLASTIE ?

La vaginoplastie sans chirurgie ou « soft » vaginoplastie.

La béance vaginale serait limitée, un lipofilling peut se révéler suffisant, notamment chez la jeune femme.
Soit un implant graisseux est récolté au niveau d’une région donneuse pour être ensuite injecté sous les tuniques du fourreau vaginal.

Il s’agit donc d’un auto implant parfaitement toléré et qui est susceptible de procurer une satisfaction suffisante.
Dans certains cas, une deuxième injection peut se révéler nécessaire en raison d’une résorption partielle de la graisse précédemment injectée.

Une telle méthode est donc particulièrement élégante et à risques minimes, ne nécessitant que quelques heures de clinique,
Sous anesthésie locale ou plus confortablement sous sédation générale.

Avant l’intervention :

  • Consulter l’anesthésiste préalablement
  • Arriver à jeun
  • Bain bétadiné préalable et ayant eu lieu plusieurs jours avant l’intervention.
  • Repérage du site de récolte de la graisse, 30 à 50cc.
  • Choix du type d’anesthésie, la graisse récoltée est ensuite purifiée, déquantée ou centrifugée.
  • Infiltration de la paroi vaginale divisée en méridiens
  • Mèche vaginale pour 6 à 8h environ.
  • Pas de fils…
  • Visite du chirurgien dans les 48h.

Autre modalité que le lipofilling: l’injection d’acide hyaluronique

Utilisation au lieu de la graisse de l’acide hyaluronique – ou de Macrolane. Produit de synthèse existant dans les tissus humains
donc parfaitement bien toléré, l’intervention est encore plus simple et plus rapide, sous anesthésie locale, comme lors d’un examen gynécologique.
Devant être parfois renouvelée en raison de la résorption du produit.
Durée de vie variable, de 15 à 20 mois.

Risques minimes:
Hématome ; Douleurs frustes
Le tissu graisseux comme l’acide hyaluronique sont sujets à une certaine résorption.Prévoir l’éventuel renouvellement de l’opération.

Ethymologie:
La désignation de cette intervention comme « soft vaginoplastie » est de mon fait en raison du très faible risque par rapport au service rendu et sans chirurgie dite ouverte!

Le choix du chirurgien:
Votre chirurgien plasticien supposé familiarisé à la chirurgie génitale.

Qu’est ce que l’hyménoplastie ou chirurgie de la virginité ?

L’hymen est facilement reconnaissable à l’examen gynécologique dès les petites lèvres écartées. Chez la femme vierge,son aspect est variable, tantôt il comporte un orifice central, tantôt il est criblé de plusieurs petits orifices.

L’examiner avec beaucoup de délicatesse chez la jeune fille vierge qui souvent s’inquiète terriblement de se trouver déflorée par l’examen. Les images montrent les aspects d’hymens vierges, et l’aspect des vestiges au pourtour de l’orifice défloré devant être reconstruit.

L’hymen, son rôle physiologique est inconnu; un rôle protecteur contre d’éventuelles infections ascendantes? c’est peu vraisemblable. En revanche c’ est un terrible témoin de la virginité utilisé dans toutes les civilisations et contrées; les pays occidentaux, avec la liberté de la femme, la pilule, semblent changer de mentalité.

Hymenoplastie
Reconstitution de l’Hymen

Pourquoi recourir à l’hyménoplastie

L’hyménoplastie est réclamée par la jeune femme ayant perdu sa virginité. Demande fréquente par nécessité socio-culturelle, voire religieuse. Les conséquences pour cette jeune fille peuvent se révéler gravissimes sur le plan personnel et familial. Une discrétion protégeant la demandeuse est obligatoire.

L’hyménoplastie, un soutien psychologique est souvent souhaitable en raison du stress vécu alors par la patiente. Des associations de soutien s’organisent dans de nombreux pays cherchant à entourer et protéger ces « victimes de l’amour ».

La chirurgie

L’hyménoplastie, les gestes chirurgicaux; heureusement habituellement ils sont simples, sous anesthésie locale, avivement suture des berges des reliquats de l’hymen.

L’avivement chirurgical des berges est poursuivi jusqu’à obtenir leur saignement per opératoire, faute de quoi l’hyménoplastie se révèlera insuffisante et aléatoire.

Les berges de l’hymen ayant été ainsi avivées sont ensuite finement suturées par un fil transparent à résorption lente. Mieux, pratiquer la suture en deux plans.
Bien souvent le chirurgien réalise une sur-correction pour conforter et tranquilliser sa patiente apeurée par une intervention qui ne durerait pas dans le temps ou qu’elle ne soit pas ensuite marquée par le fatidique saignement nuptial.

Hyménoplastie ou hyménorraphie désignent la même intervention, soit la réparation de l’hymen défloré, intervention toujours réalisable à partir des vestiges de l’hymen ou au besoin par mobilisation et suture de fragments de la muqueuse vaginale de proximité.

A RETENIR ABSOLUMENT!

EN CAS DE VESTIGES HYMENEAUX PEU SOLIDES, OU SI LA DEFLORAISON EST TROP ANCIENNE, PREVOIR UNE MOBLISATION DE LA MUQUEUSE VAGINALE POUR CONSOLIDER L’HYMENOPLASTIE.

L’Hyménoplastie, éthique.

Problème non résolu, d’un côté une jeune femme en détresse pour fonder son foyer, d’un autre côté son sentiment de culpabilité.
En cas de viol l’hyménoplastie est tout-à-fait acceptable dans la prise en charge médicale de la patiente. La déontologie médicale ne va pas à l’encontre de l’hyménoplastie, elle ne saurait changer une mentalité aussi ancrée.

Qu’est ce que la NYMPHOPLASTIE ?

La Nymphoplastie : pourquoi ?

Les petites lèvres ou nymphes sont souhaitées ne pas dépasser les grandes. C’est considéré comme critère de jeunesse génitale.

Avec l’âge, les grossesses, et  chez certaines femmes, les petites lèvres sont trop étendues et ont tendance à trop s’extérioriser.
Dans de nombreux cas ces petites lèvres trop extériorisées gênent :

  •  Sur le plan psychologique,  ne répondant pas aux canons de ce qui est morphologiquement acceptable, susceptible de générer un blocage d’accouplement, un blocage social.
  •  Sur le plan sexuel, l’intromission est gênée, douloureuse, obligeant à des manipulations quelque peu gênante
  •  Sur le plan sportif. Selle de vélo ou de cheval mal tolérée.
  •  Sur le plan vestimentaire, dessous ajustés, ou en dentelle,  mal tolérés.
  •  Enfin irritations et infections sont ici fréquentes.

De ces faits le traitement chirurgical est sollicité.

La Nymphoplastie, par quel praticien ?

  • Un Chirurgien Plasticien
  • Un Chirurgien Génital (urogénital, gynécologue)

Pourquoi cette double compétence ?

  1. car l’hypertrophie des nymphes n’est pas toujours d’un aspect simple et univoque,
    le développement serait médian ou polaire, et les lèvres épaisses : exérèse triangulaire possible ;
    l’hypertrophie serait globale, je préfère l’exérèse  dite longitudinale ; et autres possibilités techniques et leurs détails….
  2. Car les anomalies des nymphes sont souvent compliquées, intriquées à des dysmorphies du clitoris et du capuchon, des grandes lèvres, ou à des pathologies du vestibule et du vagin telle qu’une béance vaginale…. tous éléments obligeant à une compétence totale en matière génitale ; ce serait dommage de ne pas considérer la globalité des lésions.

La Nymphoplastie, au laser ?

  • Le laser nous donne des satisfactions techniques et dans l’évolution cicatricielle.
  • Découpe nette des excédents
  • Découpe sans  saignement ou avec un saignement bien modeste
  • Sensibilité post opératoire atténuée.
  • Cicatrisation rapide.

Nymphoplastie, des complications ?

  • Complications très rares
  • Des défauts techniques avec un résultat inesthétique
  • Finition insuffisante vers le clitoris, vers la vulve,
  • Asymétrie,
  • Exérèse insuffisante ou trop importante,
  • Lâchage de suture, complication de l’exérèse triangulaire,
  • Exceptionnel rétrécissement de la filiaire vulvaire lors d’une exérèse longitudinale.
  • Surtout les prévenir par une qualité technique.

Qu’est ce que la pénoplastie ?

Né d’un complexe portant sur la longueur de la verge ou sur la largeur, il est possible par la chirurgie de maîtriser l’allongement en sectionnant les ligaments suspenseurs de la verge .le gain de longueur est de 1 a 3 ou 4 cm.

L’augmentation de largeur du pénis se fait à l’aide de graisse selon le principe de lipostructure. Il est faux de dire qu’une seule séance est nécessaire. La bonne connaissance de la graisse tissulaire en greffe tissulaire permet de comprendre qu’en général 2 voir 3 séances sont nécessaires pour avoir un résultat tout a fait convenable.

L’intervention se fait sous anesthésie locale quelque soit le geste réalise en ambulatoire sans hospitalisation ;

Les douleurs et les soins sont réduits a leurs plus simple expressions.

Qu’est ce que la vaginoplastie ?

La chirurgie du mont de Venus

Il peut arriver que la zone de votre pubis soit comme « gonflée » ou ayant une forme qui ne vous satisfait pas.
Heureusement, la chirurgie esthétique du pubis se propose de remodeler cette région afin que vous soyez désormais fières de votre silhouette !

Cependant, le galbe du mont de Venus est particulièrement esthétique et complète très harmonieusement la silhouette féminine.

Le mont de Vénus est constitué par une épaisse couche de tissu graisseux maintenue par des attaches fibro-élastiques aux plans profonds aponévrotiques.

En effet, on peut faire recours aux gestes esthétiques suivants selon l’état de la dégradation :

  • Lipofilling : lorsque le mont de Vénus est décharné, il est épaissi par un implant dermo-graisseux. Cette situation est fréquente chez la femme relativement âgée ou trop mince.
  • Liposuccion : lorsqu’il est épais, notamment en cas de surpoids, sachant que la graisse est ici fibreuse, sans non plus excaver cette zone pré pubienne.
  • Lifting génital : lorsque le Mont de Vénus, a tendance à glisser vers la vulve, notamment lorsque se surajoute un tablier abdominal et perte de l’élasticité cutanée et de son amarrage.

La chute du mont de Vénus est particulièrement disgracieuse car elle entraîne celle des lèvres et du vestibule vulvaire.

Ce lifting génital a lieu éventuellement en même temps que le traitement du tablier abdominal.

Harmonisation devant donc au delà du mont de vénus s’étendre à l’ensemble de la silhouette, et en tous les cas à l’environnement régional, soit à l’abdomen, au système génital devant être bien souvent lifté, aux hauts des cuisses…

Néanmoins, votre intervention se déroule le plus souvent en ambulatoire et dure environ 30 min sous anesthésie locale.

Enfin, sachez qu’après cette intervention :

  • Un pansement léger est réalisé, il est laissé en place pendant 7 jours ;
  • Vous pouvez vous doucher mais devez éviter de pratiquer des activités sportives ;
  • La douleur post opératoire est modérée surtout marquée dans les zones lipo-aspirées ;
  • Des antalgiques simples à modérés sont prescrits ;
  • Des œdèmes et ecchymoses sont fréquents (jusque dans les lèvres dues à l’infiltration); ils disparaissent en 2-3 semaines.

Voici les thèmes qui concernent vaginoplastie:

  • La chirurgie du mont de Venus
  • Le lifting du pubis
  • La nymphoplastie : Effets et Résultats

Comment faire une réduction des lèvres vaginales ?

La nymphoplastie : Chirurgie intime des femmes

La diversité des petites lèvres est infinie et il existe très souvent des asymétries soit en longueur, en largeur ou en épaisseur.

Cependant, il n’existe pas de « normalité » de cette partie du corps, mais des petites lèvres qui dépassent vers le bas le niveau des grandes lèvres, apparaissant de façon constante hors de la toison, sont une particularité intime qui peut causer un complexe psychique et parfois une gêne, voire une douleur physique, et pour résoudre ces problèmes intimes, on peut faire recours à la nymphoplastie.

La nymphoplastie ou encore la chirurgie du sexe féminin est une intervention de chirurgie esthétique permettant de corriger l’hypertrophie des petites lèvres génitales chez la femme.

En effet la nymphoplastie de réduction permet la réduction des petites lèvres trop grandes, de même l’intervention porte également le nom de labiaplastie ou réduction des labia minora.

La nymphoplastie peut se dérouler sous anesthésie locale, péridurale ou générale en accord avec l’anesthésiste et l’hospitalisation est ambulatoire, ce qui veut dire que vous rentrez chez vous en fin de journée.

Cette hypertrophie des petites lèvres peuvent être source de gêne de type mécanique avec douleurs pendant les rapports sexuels, lors de la pratique de sports ou lors du port de vêtements serrés. Mais elle est surtout responsable de gêne psychologique avec parfois un véritable complexe depuis l’adolescence troublant la vie amoureuse et sexuelle.

Elle consiste en une résection de l’excès soit longitudinale soit triangulaire, ainsi la cicatrice finale se trouve ainsi masquée dans les plis.

Lors de l’intervention, le chirurgien retire les parties qui excèdent sur les petites lèvres, il pratique ensuite une hémostase pour prévenir les éventuelles réactions hémorragiques post-opératoires.

Pour suturer la plaie, le praticien utilise un fil résorbable, une manière de vous éviter une autre séance pour le retrait du fil.

Toutefois et comme toutes opérations, la suite de la nymphoplastie est douloureuse une fois l’effet de l’anesthésie dissipé.

Cette douleur peut entraîner une difficulté pour marché le premier jour. Le port d’une jupe et des dessous en coton est conseillé pour favoriser la cicatrisation rapide de la plaie.

En outre et comme la nymphoplastie est une intervention chirurgicale simple, les complications sont rares après l’opération. Risques d’hématome et de saignement, ce phénomène se produit très rarement, l’utilisation d’une bonne cautérisation après l’intervention permet en général de l’éviter.

Le cas d’une réouverture de la cicatrice peut se présenter, selon l’étude effectuée, ce problème concerne 7% des patientes. Souvent causée par la macération, la suture sur plusieurs plans après l’opération permet d’éviter cette complication. Une nouvelle suture est nécessaire pour fermer définitivement la plaie.

Ainsi les infections peuvent être facilement évitées en observant une hygiène corporelle quotidienne. Les défauts de cicatrisation ou les grandes cicatrices laissées par l’opération sont quasi inexistants.

Enfin, il est bon de savoir que dès que la cicatrisation est terminée, c’est-à-dire après environ 3 à 4 semaines, vous pouvez reprendre vos activités intimes, aussi sachez que la nymphoplastie ne diminue habituellement pas la sensibilité des zones érogènes.

Voici les thèmes qui concernent Réduction lèvres vaginales:

  • La nymphoplastie : Chirurgie intime des femmes
  • La labiaplastie

Comment fonctionne la chirurgie changement sexe ?

Changer son sexe ou encore la chirurgie changement sexe devient une pratique de plus en plus fréquente, mais cette pratique reste entourée par plusieurs questions : C’est quoi, Comment fonctionne, à quoi sert …?

En effet pour parler de la chirurgie changement sexe, il faut revenir à la période de l’enfance. Dès leur tendre enfance, une fille et un garçon ont des comportements différents, ne jouent pas au même jeu et n’ont pas les mêmes goûts. Un malaise commence alors à naître si un enfant sent une différence avec un autre qui a le même sexe que lui. Le comportement d’un enfant transsexuel est en effet différent d’un autre partageant le même caractère anatomique.

Ce problème d’identité s’accentue à l’âge de la puberté. L’apparition des signes sexuels externes comme la barbe ou encore les seins est insupportable pour la personne.

En effet, porter ces signes en permanence représente pour elle une véritable galère. Un phénomène de rejet apparaît alors conduisant un homme à se travestir ou une femme à adopter des comportements généralement attribués aux hommes.

Cependant et pour changer son sexe, il bien utile de :

  • Prendre sa décision : Le choix de changer de sexe et de genre est difficile. Vous pouvez avoir à affronter le rejet de tous les côtés, de la part de votre famille, de vos amis, de vos collègues et de vos partenaires. Il vous faut bien examiner la façon dont votre décision touchera votre vie avant de vous jeter à l’eau et de ne plus pouvoir faire marche arrière ;
  • Renseignez-vous : Plus vous en savez sur le changement de sexe, mieux c’est. Mettez-vous en contact avec la communauté, ou rejoignez un groupe de soutien et apprenez ce que cela veut dire au quotidien d’être transsexuel. Parler avec d’autres personnes qui ont sauté le pas pourra vous aider à prendre votre décision et à voir si vous souhaitez ou non effectuer une opération chirurgicale ;
  • Acceptez votre choix et de son incidence sur votre vie : Maintenant que vous avez fait le choix et avez commencé à intégrer ce que cela signifie pour le reste de votre vie, il est temps de l’accepter. A présent, vous devriez susciter des réactions de la part des personnes les plus proches de vous ;
  • Intégrer le changement dans votre vie : Vous ne pouvez pas changer de sexe à mi-temps. Le changement devra faire partie de votre vie et être intégré dans toutes les facettes de votre vie. Cela signifie que si vous n’avez pris les premières mesures que dans votre vie privée ou au contraire, sans le dire à votre famille, il vous faut maintenant vous montrer partout où vous aviez jusque là évité d’aller. Préparez votre employeur pour le changement et dites à votre famille que dès les prochaines vacances, vous aurez un nouveau sexe.

Toutefois le suivi de plusieurs processus est nécessaire avant l’opération pour le changement de sexe proprement dite.

La chirurgie est en effet précédée de plusieurs traitements effectués par une équipe composée de psychiatres, de chirurgiens et de médecins spécialisés en endocrinologie.

Tout d’abord, le patient est pris en charge par le psychiatre, celui-ci déterminera s’il est réellement un transsexuel. Si le test est positif, le patient passera par un endocrinologue pour un traitement hormonal. Ceci modifiera intégralement tous les comportements sexuels de la personne en fonction du résultat voulu.

Le suivi de ce traitement à vie est obligatoire quel que soit le résultat escompté, homme-femme, ou inversement.

La chirurgie vient en dernier recours. Plusieurs interventions sont nécessaires pour un homme qui veut devenir une femme.

La première est effectuée au niveau de la poitrine pour rendre aux seins un volume plus avantageux.

Ceci est ensuite suivi d’une ablation du pénis, des testicules et la création d’un vagin.

Pour compléter le tout, le patient subit une chirurgie esthétique intégrale du visage ainsi qu’une intervention au niveau des cordes vocales.

Inversement, pour une femme qui veut devenir un homme, la chirurgie consiste en une élimination des ovaires et une ablation de l’utérus. Le chirurgien procède ensuite à la mise en place d’un pénis.

Enfin, il est bon de savoir que le coût du changement de sexe en chirurgie esthétique est très élevé, une prise en charge est toutefois envisageable.