Chirurgie contre Cancer du Sein

Les chercheurs du centre clinique d’épidémiologie et de statistiques de l’Université médicale de Pennsylvanie (États-Unis) « se sont penchés sur 2 482 femmes présentant ces variations génétiques dans 22 centres de recherche aux États-Unis et en Europe de 1974 çà 2008 ».

« Une partie d’entre elles ont subi une ablation des deux seins, d’autres une ablation bilatérale des ovaires, d’autres enfin ont opté pour un dépistage renforcé ».

« Aucune des 247 femmes ayant bénéficié d’une mastectomie prophylactique n’a présenté de cancer du sein durant les 3 années de suivi médical, alors qu’il y a eu 98 cas parmi les 1 372 femmes n’ayant pas eu une telle ablation. Par ailleurs, les participantes dont on a ôté les ovaires ont vu leur risque de cancer ovarien nettement chuter durant les 6 années d’observation, tout comme celui de cancer du sein ».

Le Dr Virginia Kaklamani (université Northwestern, Chicago), coauteur de l’étude, précise que « c’est la première étude qui prouve que ces interventions préventives prolongent la vie des femmes ayant ces prédispositions génétiques ».

Toutefois, « il reste à démontrer que l’ablation des seins en cas de prédisposition génétique […] est bien associée à long terme à une réduction de la mortalité. Si cela paraît fort probable, seule la surveillance à long terme permettra de l’affirmer ».