Alopécie chez la femme

L’alopécie chez la femme : Que faire ?

Les cheveux est la moitié de la beauté d’une femme, c’est pourquoi en cas de chute grave ou d’alopécie la femme risque d’avoir des problèmes et soucis quotidiens.

Cependant la chute de cheveux chronique, aussi appelée alopécie, est très mal vécue par bon nombre de femmes.

En effet plusieurs facteurs peuvent expliquer une perte chronique de cheveux :

  • Pendant la grossesse, la femme arbore une chevelure en pleine forme car l’augmentation massive des hormones œstrogènes stimule la vitalité des cheveux et prolonge artificiellement leur durée de vie. Mais après l’accouchement, la disparition soudaine de ces hormones temporaires entraîne la perte simultanée de tous les cheveux qui auraient dû tomber pendant les 9 mois de grossesse ;
  • A la ménopause, c’est la baisse des œstrogènes qui entraîne une raréfaction des cheveux et une chute plus importante.
  • Mais au delà des raisons hormonales, d’autres facteurs sont aussi à l’origine d’une perte chronique de cheveux. A commencer par le stress, les régimes et carences alimentaires (fer, zinc, magnésium, calcium) ainsi qu’une prédisposition héréditaire ou génétique.
  • La maladie, un choc psychologique ou l’utilisation de cosmétiques trop agressifs peuvent également être en cause.

Toutefois et pour lutter contre l’alopécie chez les femmes, un système de classification décomposé en 3 stades, appelé « classification de Ludwig », permettra d’évaluer la gravité de la chute. Au préalable une prise de sang peut être effectuée chez la femme, avec le dosage du fer sérique, mais aussi des dosages hormonaux pour déceler une éventuelle hyper androgénie.

  • Si le diagnostic d’alopécie androgénique est confirmé, le médecin pourra prescrire un traitement au minoxidil : une lotion qui s’applique deux fois par jour sur le cuir chevelu.

 

Ce traitement ne doit pas être interrompu, même si les cheveux continuent de tomber, ce qui est un phénomène normal les premiers jours de l’application. Le minoxidil n’est pas remboursé par l’Assurance maladie.

  • Un traitement hormonal peut également être prescrit.
  • Si aucun traitement ne fonctionne, il est possible de recourir à des implants capillaires. Cette technique consiste à prélever des cheveux là où la chevelure est dense, et de les réimplanter là où elle est plus clairsemée. Le résultat est plutôt satisfaisant pour les patientes, surtout avec les nouvelles techniques, mais les effets ne sont visibles qu’au bout d’un an environ.

En conclusion, il est possible de trouver un traitement contre la chute des cheveux survenant chez une femme, à condition auparavant d’en déterminer précisément la cause.