Alopécie androgénétique

La calvitie hippocratique

De nos jours, les gens sont très préoccupés par leur apparence extérieure, sans doute la chevelure est l’un des éléments les plus remarquables de la physionomie d’un individu, c’est un attribut de beauté, séduction, santé, virilité…

Cependant, hommes et femmes peuvent tous deux se trouver confrontés à des phénomènes de rejet s’ils laissent apparaître un certain degré d’alopécie.

La calvitie hippocratique masculine se caractérise par l’apparition de zones dégarnies le long de la ligne de naissance des cheveux, et de cheveux plus clairsemés sur le sommet du crâne. La calvitie féminine est un problème moins répandu. Il se caractérise par la dispersion des cheveux sur le dessus et sur les côtés du crâne.
La calvitie hippocratique est alors la partie sans cheveux, située au sommet du crâne. L’image la plus représentative pour visualiser une tonsure est celle de l’ecclésiastique. Le sommet du crâne est une région très sensible aux androgènes.

Cliniquement la testostérone est une hormone présente chez l’homme à partir de la puberté, et elle est convertie en DHT par une enzyme du nom de 5-alpha réductase. La DHT a un effet négatif sur les follicules capillaires parce qu’elle ralentit la pousse des cheveux et produit des cheveux fragiles et plus courts. Il arrive même qu’elle fasse complètement cesser la pousse des cheveux à partir du follicule.

La chute de cheveux peut avoir aussi des causes médicales :

  • Températures élevées dues à des infections ou à une grippe
  • Problèmes de thyroïde et d’hypophyse
  • Radiothérapie et chimiothérapie
  • Stress
  • Problèmes psychologiques poussant les personnes concernées à arracher les cheveux de leurs racines.
  • Exposition à des substances chimiques dangereuses telles que l’acétate de thallium
  • Dermatomycose
  • Brûlures…